fbpx
Partagez cet article

L’arthrose est une maladie articulaire lente et progressive caractérisée par la survenue graduelle de douleur articulaire, de raideur et de limitation de la mobilité. Cette pathologie touche 17% de la population française et en particulier les femmes, les personnes disposant de prédispositions familiales, de faiblesses musculaires autour de l’articulation incriminée, de contraintes excessives globales (d’ordre professionnel ou sportif), d’antécédents lésionnels articulaires ou encore de surcharge pondérale. Premier motif de consultation médicale après les maladies cardiovasculaires, l’arthrose est également la première cause de handicap après 40 ans. Face à ces chiffres édifiants, il est essentiel de se demander comment prévenir son apparition ou limiter son développement. Dylan Craspay, coach sportif expert forme et santé DOMICIL’GYM ® à Pau et alentours fait toute la lumière sur le sujet et un point précis sur l’association sport et arthrose.

trouver un coach sportif à domicile

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie articulaire lente et progressive. Elle se caractérise par la survenue graduelle de douleurs articulaires, de raideurs et de limitation de mobilité. Ces dernières sont causées par la destruction progressive du cartilage articulaire avec une incongruence au niveau des surfaces articulaires, une baisse de mobilité articulaire et l’adoption d’attitudes antalgiques souvent vicieuses. L’arthrose apparaît quand l’équilibre entre production et destruction du cartilage est rompu sous l’effet de phénomènes mécaniques (pression trop élevée par exemple) ou biologiques (dysfonctionnement du métabolisme par exemple). Ces déséquilibres sont à l’origine de douleurs caractéristiques. Elles sont provoquées et amplifiées par le mouvement et soulagées par le repos, chroniques à chaque sollicitation de l’articulation et augmentent progressivement au cours de la journée. En cas d’arthrose, trois mécanismes entrent en jeu : l’usure radicalaire liée au vieillissement de vos cellules et de vos articulations, l’usure mécanique liée aux chocs, à la pratique de sports extrêmes ou de métiers physiques, et la décalcification liée au vieillissement général de l’organisme nourrissant moins bien les os qui perdent de la densité par endroits et se tassent et se condensent au niveau des zones de pression. Cela provoque déformations, problèmes d’alignement, renforce l’usure du cartilage et provoque des frottements douloureux et une inflammation.

Arthrose : quels sont les traitements existants ?

Pour calmer les douleurs en cas d’arthrose, il existe aujourd’hui des traitements essentiellement symptomatiques. Ce qui signifie qu’ils permettent d’atténuer les douleurs et raideurs articulaires liées à l’arthrose, mais ne guérissent pas cette pathologie. Parmi ces traitements nous retrouvons : 

  • Les traitements médicamenteux de types antalgiques, anti-inflammatoires, traitements locaux, anti-arthrosiques d’action lente : ils soulagent certaines personnes et retardent la détérioration du cartilage
  • Les infiltrations (injections de corticoïdes ou d’acide hyaluronique et lavage articulaire au niveau du genou)
  • La chirurgie (réparatrice, pose de prothèses) et appareillage (orthèses, semelles orthopédiques) 
  • Le thermalisme (cure thermale) qui permet de combiner bains, massages, kinésithérapie, alimentation saine et repos

Arthrose : le rôle essentiel du sport adapté en prévention

L’activité physique a un rôle de prévention de l’arthrose mais également un rôle de traitement de celle-ci une fois présente. En effet, le fait de muscler une articulation va en améliorer la stabilité et de ce fait limiter la dégénérescence. De plus, l’afflux sanguin généré par l’accroissement de la masse musculaire va permettre de nourrir l’articulation. L’analyse posturale que le coach sportif expert DOMICIL’GYM ® est en capacité de réaliser permet également de remonter en amont de la cause des douleurs. En termes de sport en tant que prévention de l’arthrose, Sutton et ses collègues (2001), Rogers et son équipe et Buckwalter (2003) ont présenté des études qui ont démontré plusieurs éléments :

  • Le risque d’arthrose est augmenté en cas de blessure passée au niveau du genou : mais un mouvement réalisé de manière intelligente protège notre corps de l’arthrose. Au moment de réaliser l’activité physique, il faut tenir compte de la probabilité que survienne une blessure articulaire.
  • Le risque d’arthrose très élevé chez les sportifs de haut niveau : mais une pratique en intensité légère à modérée n’a pas plus de risques de développer de l’arthrose qu’une personne sédentaire
  • La surcharge pondérale augmente les risques de développer de l’arthrose : l’activité physique en amont peut aider à endiguer ce problème
  • Le maintien, voire l’amélioration d’une force musculaire, d’un contrôle moteur et d’une proprioception adéquats, de même qu’une condition physique suffisante peuvent minimiser les contraintes articulaires et donc réduire les chances de développer de l’arthrose : d’où l’importance de disposer d’un programme de renforcement musculaire régulier et adapté.

Le rôle essentiel du sport adapté en traitement de l’arthrose

L’activité physique intervient également en traitement de l’arthrose, l’objectif étant de réduire la douleur et de maintenir et récupérer les fonctions de l’appareil locomoteur. Afin de supprimer la douleur, d’augmenter la mobilité articulaire, d’entamer un renforcement musculaire et de gagner en endurance, le programme -progressif – doit inclure :

  • Une amélioration de la mobilité des articulations
  • La capacité de mettre en charge l’articulation sans douleurs
  • Le maintien et l’amélioration de la force musculaire

L’activité physique est donc essentielle aussi bien en phase de prévention que de traitement de l’arthrose. En effet, le patient atteint d’arthrose peut être encouragé à poursuivre son activité sportive tant que cette dernière n’entraîne pas de douleurs. Il est par contre recommandé aux patients pratiquant des sports à risque de traumatisme articulaire de changer d’activité sportive. L’activité physique idéale permet un maintien des amplitudes articulaires et de la force musculaire avec un minimum d’impacts et de contraintes en torsion sur les articulations arthrosiques.

La corrélation entre sport et arthrose

La corrélation entre sport et arthrose est multifactorielle. Une articulation saine supporte davantage les charges liées à la pratique d’une activité physique qu’une articulation lésée, cette dernière étant clairement plus susceptible de développer une arthrose. L’atteinte arthrosique est d’autant plus fréquente que le sport soumet l’articulation à des impacts répétés ou à des contraintes en torsion. A contrario, une activité physique à impacts faibles ou modérés joue un rôle protecteur de l’articulation, entre autres en améliorant la force musculaire et la proprioception. Pour les patients sédentaires et ceux qui ne sont pas en mesure de poursuivre leur sport habituel, des exercices thérapeutiques structurés, globaux ou segmentaires, à visée fonctionnelle, devraient être systématiquement prescrits par le médecin traitant et un expert santé à domicile.

Le rôle du coach sportif expert forme et santé est essentiel dans la prévention et prise en charge de l’arthrose grâce à des programmes adaptés et personnalisés. Grâce à des tests physiques approfondis réalisés lors des deux séances découverte offertes, votre coach expert DOMICIL’GYM ® vous oriente vers l’axe de travail le plus approprié au regard du degré d’intensité de la pathologie. Dans le cas ou l’arthrose n’est pas encore présente mais que vous souhaitez entreprendre une action de prévention, les facteurs à risque pourront être identifiés et ainsi le programme sera adapté au plus juste selon votre cas. Pour en savoir plus, trouvez le coach sportif expert forme et santé DOMICIL’GYM ® le plus proche de chez vous et bénéficiez de deux séances gratuites et sans engagement.

Dylan Craspay, coach sportif expert forme et santé DOMICIL’GYM ® à Pau et alentours

trouver un coach sportif à domicile

Références bibliographiques :

McAlindon TE, Wilson PWF, Aliabadi P, Weissman B, Felson DT. Level of physical activity and the risk of radiographic and symptomatic knee osteoarthritis in the elderly.

Lane NE, Buckwalter JA. Exercise and osteoarthritis.

Cooper C, Snow S, McAlindon TE, et al. Risk factors for the incidence and progression of radiographic knee osteoarthritis.

A J Sutton, K R Muir, S Mockett, P Fentem. A case-control study to investigate the relation between low and moderate levels of physical activity and osteoarthritis of the knee using data collected as part of the Allied Dunbar National Fitness Survey.

Rogers, Macera, Hootman, Ainsworth, Blair. The association between joint stress from physical activity and self-reported osteoarthritis.

Roddy et al. Evidence-based recommendations for the role of exercise in the management of osteoarthritis of the hip or knee.

Hochberg M. Prevention of lower limb osteoarthritis.

Buckwalter JA. Sports, joint injury and posttraumatic osteoarthritis.

 

Partagez cet article