Skip to content

L’activité physique régulière et adaptée : socle du « bien vieillir » ?​

L’activité physique régulière et adaptée: socle du « bien vieillir » ?

Vieillir en luttant au quotidien contre les douleurs est loin d’être une fatalité. Bien souvent, le corps a mal lorsqu’il ne bouge pas assez. Qu’est-ce que le bien vieillir ? Être en bonne santé, prévenir l’incapacité, être indépendant certes, mais bien vieillir, c’est surtout se sentir bien dans son corps. Cela passe par la concrétisation de projets variés ( voyage, bricolage, prendre des responsabilités au sein d’associations…), par le développement où l’entretien d’un tissu social avec, une nécessaire santé corporelle positive. L’activité physique régulière et adaptée apparaît être le socle du « bien vieillir » pour un certain nombre de  bienfaits qui ne sont plus à prouver.

Au niveau musculaire et cardio vasculaire

Nous vivons de plus en plus longtemps. A partir de 50 ans, la masse musculaire est réduite d’environ 1kg tous les 10 ans ! Comment pallier au vieillissement des muscles ? Quelques exercices de renforcement musculaire adaptés et respectant une posture adéquate ( 8 à 15 répétitions par exercice, 2 à 3 séries ) , deux à trois fois par semaine suffiront à rajeunir les muscles de 5 ans ! C’est aussi un excellent moyen de maintenir une certaine souplesse et d’améliorer son équilibre pour diminuer les risques de chutes et de blessures.

Pour se maintenir en forme, la marche à pied est très efficace. Marcher à un rythme soutenu pendant 30 minutes deux à trois fois par semaine favorise l’endurance et permet de lutter contre les problèmes d’hypertension artérielle.

Au niveau osseux et articulaire

Dès la ménopause, vers 51 ans en moyenne, la femme perd 3% de masse osseuse tous les ans. L’homme n’est pas épargné non plus, bien que sa perte osseuse débute plus tardivement, un quart des fractures est dû à une fragilité osseuse. Parmi les femmes de plus de 60 ans en France, 50% sont victimes d’ostéoporose (importante augmentation de la porosité des os qui se brisent donc plus facilement), ce qui augmente les risques de fractures notamment celles  au niveau du poignet, des vertèbres et surtout du col du fémur… De plus, la pratique physique en plein air est source de vitamine D, grâce aux rayons du soleil, le corps absorbe plus de calcium ce qui solidifie les os.

L’exercice physique régulier contribue à un fonctionnement plus harmonieux des articulations et peut prévenir l’arthrose (maladie entraînant une difficulté à effectuer des mouvements articulaires). Le cartilage se nourrit en pompant les nutriments venus de l’os sous-jacent et des membranes articulaires voisines. Pour cela, il a besoin de varier la  pression, et le mouvement se montre redoutablement efficace pour le ravitailler. Contrairement au sport intensif qui se révèle nuisible, une activité physique bien menée est protectrice.

Au niveau intellectuel, du stress et de la dépression

50% des plus de 50 ans se plaignent  de troubles de la mémoire. Ce chiffre atteint 85% chez les plus de 80 ans. Contrairement à ce qui a prévalu pendant des années, il a été démontré récemment que les cellules du cerveau parvenaient à se multiplier jusqu’au crépuscule de la vie. Néanmoins, elles nécessitent une stimulation régulière. Apprendre un mouvement ou un enchaînement est tout aussi efficace que l’activité purement intellectuelle pour préserver son cerveau. Bouger, programmer un mouvement équivaut à réfléchir et à construire un raisonnement !

L’accumulation du stress mène à l’épuisement des capacités d’adaptation et conduit à la dépression chez 20% des seniors. Après un effort physique, l’organisme réduit le taux d’hormones du stress.  Le senior entraîné est empreint d’une sérénité plus profonde, d’origine biologique ! Plus encore, il a été démontré que le sport participait au traitement de la dépression. Une pratique physique impose la programmation d’un mouvement qui réveille le cerveau. Par ailleurs, d’un point de vue plus psychologique, le sport embellit la silhouette et permet de se réconcilier avec son apparence physique. Des activités de groupe permettent aussi de tisser un nouveau lien social et amical, source d’un réel bien-être affectif.

 

 

Retenons que l’on peut être actif sans forcément être sportif ou sans avoir à modifier radicalement son mode de vie. Même si l’activité physique organisée ( renforcement musculaire, souplesse, équilibre…) a plus d’impact sur notre bien-être. Les exercices de la vie quotidienne (se déplacer à pieds ou en vélo, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, sortir danser ou se promener, jardiner, cuisiner ou bricoler…)  permettent également de se maintenir en forme physiquement dès lors que ceux-ci sont pratiqués fréquemment.

 
Partager cet article
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Les dernières actualités Domicil'gym