fbpx
Partagez cet article

Si nous considérons notre corps comme un véhicule, alors nous pouvons considérer l’alimentation comme son carburant. En effet, la plus puissante et la plus belle voiture de course n’ira pas bien loin si nous nous trompons de carburant. Et si cela se reproduit trop souvent, nous pouvons même en casser le moteur. Alors bien entendu nous ne souhaitons pas tous forcément un bolide, nous optons donc pour le sport qui nous plait, celui qui nous fait plaisir, ou celui qui nous apportera le plus de bienfaits, on peut fort heureusement d’ailleurs combiner les trois. Il n’empêche que l’alimentation quel que soit le sport choisi doit être, calculée parfois, choisie tout le temps. Pour toutes ces raisons, Ronan Le Paranthoën Coach Sportif chez DOMICIL’GYM et Naturopathe vous livre l’ensemble des bonnes pratiques du régime alimentaire du sportif débutant ou aguerri. 

Régime Alimentaire du Sportif Débutant ou Aguerri, quels éléments prendre en compte ? 

Le choix de notre régime alimentaire dépend tout d’abord de notre pratique, de notre assiduité et du sport en question. En une phrase,le culturiste professionnel n’aura pas les mêmes besoins que le coureur à pied du dimanche. Ceci étant dit, tous deux auront besoin d’apports nutritionnels à ne surtout pas négliger, sinon, fatigue, dans un premier temps, moral en berne parfois, mais surtout blessure à moyen terme demeurent incontournables. Tout dépend aussi de l’intensité que nous y mettons, plus c’est intensif plus les besoins seront importants.

Zoom sur les sels minéraux

Lorsque l’on pratique notre activité sportive favorite nous perdons beaucoup de sels minéraux. Ceci étant dû notamment à la transpiration. Il faut par conséquent répondre à ces besoins, à ces pertes minérales. Ainsi l’apport en calcium, en magnésium (pas n’importe lequel, choisissez un bisglycinate de magnésium, un citrate de magnésium ou un aspartate de magnésium dont la biodisponibilité est bien meilleure que tous les autres) et en potassium doit être optimisé, notamment avant et après l’effort.

Focus sur l’eau

L’hydratation doit être importante mais aussi de qualité (ce fut l’objet de mon précédent article). Evitez donc l’eau du robinet qui est « potable », traduisons : à peine consommable. Faites un geste pour la planète et abandonnez vos bouteilles en plastique et investissez pour une installation qui purifiera votre eau du robinet, il existe des installations à moins de 300 euros qui sont de très bonne qualité. Buvez avant l’effort donc mais aussi pendant l’effort et après, par petites gorgées, très régulièrement. Lorsque vous avez soif, c’est déjà trop tard, votre corps réclame, vos tendons et muscles certainement aussi.

Les glucides, incontournables ?

Je ne partage pas l’avis général, les glucides ne sont pas pour moi incontournables. Faisons confiance à notre corps et notre pancréas plus particulièrement qui va réguler le taux de sucre dont nous avons besoin. Inutile de se charger avant le sport ou la veille de quantité de sucre dit « lents » pour faire face à un hypothétique hypoglycémie. Au contraire, habituons notre corps à en consommer moins. En effet, nous avons besoin de protéines et de lipides, les glucides beaucoup moins, je privilégie quant à moi les sucres des fruits par exemple, le fructose donc ou le miel.

Les protéines : animales ou végétales ?

Je serai tenté de dire les deux mon capitaine !  A moins que vous ne soyez végétalien, ou végétarien, dans ce dernier cas de figure il vous reste fort heureusement la meilleure protéine du monde : les œufs. Mais quelle proportion de protéines faut-il prendre ? Mis à part les cas très rares de sportifs tels que des culturistes ou des pathologies particulières, je serai tenté de dire qu’un sportif selon sa discipline et s’il veut rester en bonne santé devrait absorber entre 1 et 1,6 gramme de protéines par jour et par kilos de poids de corps. Petite astuce, il existe une algue magique puisque l’on parle de protéines : la spiruline. La viande d’une manière générale contient 15 à 20% de protéines, la spiruline en contient 55 à 70 % soit presque quatre fois plus. C’est donc une piste intéressante afin de faire monter notre quota de protéines quotidiennes. Trois cuillères à café de spiruline c’est près de 10 grammes de protéines et qui plus est d’excellente qualité ! 

Quid des vitamines et des minéraux dans le régime alimentaire du sportif ?

Bien entendu une attention toute particulière doit également être apportée sur les vitamines et les minéraux. En effet, une déminéralisation pourrait avoir des effets sur les performances, notre sommeil, notre moral, notre santé tout simplement.

Voilà mes premières recommandations concernant le régime alimentaire du sportif débutant ou aguerri. Prenez soin de vous, faites du sport, mangez sainement, ne mettez pas votre santé aux mains de n’importe qui, choisissez un professionnel !

Ronan Le Paranthoën coach sportif professionnel forme et santé DOMICIL’GYM et Naturopathe

Vous souhaitez aller plus loin et être accompagné à 360° sur le chemin de la forme et de la santé ? Contactez le coach sportif DOMICIL’GYM le plus proche de chez vous et bénéficiez de 2 séances gratuites et sans engagement.

 

Partagez cet article