Skip to content

La pratique du sport lors de diabète

Maladie connue et fortement répandue dans notre société actuelle, le diabète est la conséquence d’un mode de vie de plus en plus sédentaire. De plus, les mauvaises habitudes alimentaires augmentent les risques de développement de la maladie. Il est alors pertinent de s’intéresser aux solutions à adopter face à la maladie pour ainsi en réduire ses effets.

Anthony Ghestin, coach sportif Domicil’Gym à Valenciennes et ses alentours vous explique comment concilier pratique sportive et diabète de façon à respecter votre corps et les contraintes de votre état de santé.

Qu'est ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie qui se caractérise par un taux de sucre trop important dans le sang. Ce taux est mesuré grâce à une prise de sang à jeun qui estime la glycémie. Il est essentiel de savoir que lorsque la glycémie se trouve être au dessus de 1.26g/l on va parler d’hyperglycémie, à l’inverse quand la glycémie est inférieure à 0.60g/l il sagira d’hypoglycémie. Le diabète concerne environ 5% de la population française. A noter que les personnes entre 75 et 80 ans ont une chance sur cinq d’être concernées par cette maladie.

Les causes :

– Le surpoids : une résistance se crée à cause des couches de graisses qui rendent difficile d’accès les cellules sur lesquelles l’insuline doit se fixer (c’est l’hormone sécrétée par le pancréas qui a pour rôle de diminuer le taux de sucre dans le sang)

– La sédentarité : rend la consommation de glucose de notre organisme moins importante

– La génétique : il est possible dû à l’hérédité de développer un diabète de type 2

–  Les grossesses : il s’agit de diabète gestationnel, il se traduit par le fait que le pancréas ne produit pas assez d’insuline par rapport à l’hyperglycémie provoquée par la grossesse.

Les symptômes : parfois les symptômes sont peu présents, c’est pourquoi il n’est pas rare que certaines personnes ne soient pas au courant de leur diabète sauf après examen.

Les principaux symptômes sont : une soif anormale, une tendance à être fatigué, une forte fragilité face aux infections, un vieillissement prématuré des organes…

Dans les cas plus graves il est possible de contracter des complications ophtalmologiques ou artérielles et donc plus de chance d’avoir des AVC. 

 

L'intérêt de l'activité physique adaptée en cas de diabète

Jouant un rôle indéniable dans la prévention du diabète, l’activité physique est un stimulant pour la sécrétion d’insuline (métabolisme des lipides : graisses). La stimulation va aussi intervenir au niveau du développement des muscles qui stockent le glucose, ainsi cela permet la diminution du taux de sucre dans le sang. De ce fait lors de l’activité physique la glycémie sera réduite.

Lors des 30 premières minutes d’effort c’est principalement les glucides qui vont être consommés par les muscles. Il est donc intéressant pour les diabétiques d’effectuer une activité physique régulière. Attention toutefois aux risques d’hypoglycémie qui peuvent créer des micro lésions, c’est pourquoi il est important de se re sucrer. Si l’intensité dure plus de 30 minutes à une intensité comprise entre 50 et 70% de la fréquence cardiaque maximale, le métabolisme des lipides (graisses) sera engagé avec la mise en route de la lipolyse. Alors l’excès de masse grasse va être utilisée comme substance énergétique.

Il y a cependant des précautions à prendre et également des possibilités d’adaptation : 

  • effectuer des examens de la fonction cardiaque, neurologique et des yeux
  • vérification de la glycémie avant et après chaque séance
  • toujours avoir de l’eau et des sucres rapides à portée de main
  • adapter les doses d’insuline selon les types, la durée des exercices

Il est important aussi d’éviter :

  • les séances en solitaire
  • les activités susceptibles de provoquer une variation brusque du débit sanguin dans les capillaires de la rétine
  • la pratique d’exercice si la glycémie est supérieure à 14 mmol/l
  • les sports avec à-coups à sensation ou a intensité trop intense (la glycémie risque d’augmenter au lieu de diminuer)

Si vous ne souhaitez pas pratiquer une activité sportive vous avez la possibilité d’augmenter votre NEAT (thermogenèse de l’activité indépendante du sport). Il est question simplement d’augmenter la dépense calorique sur les activités de la vie quotidienne. Par exemple utiliser les escaliers au lieu de l’ascenseur ou le vélo ou la marche a pied lors de trajet court à la place de la voiture. 

Si vous souhaitez aller plus loin vous pouvez vous faire accompagner par un coach sportif Domicil’Gym. Il vous aidera à adopter de bonnes habitudes d’activité physique tout en respectant les différentes contraintes liées à votre santé. 

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Nos dernières actualités