Skip to content
femme allaitant son bébé

5 conseils sur l’Allaitement

Comment allaiter sans développer des carences ? L’allaitement est-il compatible avec une activité physique régulière ? Quelle alimentation adopter lorsqu’on allaite ? Il existe de nombreuses théories sur les bonnes pratiques à adopter. C’est pourquoi,  à l’occasion de la semaine de l’allaitement, je vous ai recensé 5 conseils pour allaiter sans danger !

Les apports nutritionnels conseillés pour l’allaitement

Allaiter demande un surplus d’énergie. C’est pour cela que les apports nutritionnels journaliers  en énergie doivent être augmentés d’environ 500 calories (cela varie en fonction des personnes). Ainsi, l’apport en protéines doit être augmenté d’environ 25 g par jour.  Enfin, il est important d’avoir un bon apport en calcium de 1500 mg par jour. Mais attention ces éléments varient si l’allaitement est exclusif ou complété par un biberon.

L'hydratation

L’hydratation est très importante durant l’allaitement. D’abord, elle favorise la lactation mais permet également de couvrir les pertes hydriques et élimine les déchets azotés, qui sont augmentés dû à une consommation plus importante de protéines. Il est alors conseillé de boire minimum 2 litres d’eau par jour.

Aliments interdits pendant l’allaitement

Il n’y a pas d’aliments interdits dans l’absolu pendant l’allaitement, cependant certaines choses sont à prendre en compte : 

  • Consommez les cafés et autres boissons énergisantes et/ou excitantes avec modération. Cela 1h maximum avant d’allaiter.
  • Évitez les stimulants comme l’alcool et la nicotine (cigarette).
  • Ne faites pas de régimes restrictifs, notamment car vous aurez besoin de l’ensemble des nutriments apportés par une alimentation saine. De plus, notez que l’allaitement facilite la perte de poids naturelle.
  • Limitez les aliments gras, trop sucrés et surtout transformés.

Conseils pratiques pour un allaitement sans danger

  • Mangez des végétaux de saison.
  • Respectez les règles hygiéno-diététiques : lavez vous les mains avant de passer à table ou de cuisiner, respectez les dates de péremptions et surveillez la qualité des produits frais.
  • Faites 3 repas principaux par jour et 1 à 2 collations.
  • Intégrez des légumes et des céréales complètes à chaque repas.
  • Mangez 2 à 3 fruits par jour.
  • Assurez-vous qu’il y ait un apport en protéines à chacun de vos repas.
  • Mangez 2 poissons par semaine dont 1 poisson gras.
  • Introduisez 3 produits laitiers par jour à votre régime alimentaire.
  • Enfin, essayez un nouvel aliment chaque semaine pour éveiller le sens du goût chez le bébé.

Allaitement et Activité physique

L’activité physique et l’allaitement sont tout à fait compatibles. En effet, l’exercice physique permet de conserver la masse musculaire, d’augmenter le niveau métabolique et de favoriser la brûlure des graisses. Mais attention, il est préférable de ne pas perdre plus de 2 à 3 kg par mois pendant l’allaitement. Certaines études montrent qu’il est souhaitable d’avoir une activité physique quand on allaite (Fly AD and al. 1998). En outre,  la production de lait n’est pas du tout affectée que ce soit lors d’un exercice modéré ou lors d’un exercice intense. Si le bébé a plus de difficultés à boire le lait, il vous est possible de tirer le lait avant de faire du sport. Bien au contraire, la pratique régulière d’activités physiques par une mère allaitante améliore nettement son état cardio-vasculaire et ses paramètres métaboliques (glycémie, cholestérol, etc.).

Afin que votre bébé reçoive tous les nutriments, toutes les vitamines et minéraux dont il a besoin pour grandir et pour son bien-être, il convient d’avoir une alimentation variée et équilibrée et de pratiquer une activité physique régulière. Pour plus d’informations sur l’allaitement et pour bénéficier d’un programme sur-mesure adapté à vos envies, prenez contact avec un coach sportif Forme et Santé Domicil’Gym.

Partager cet article
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Email

Nos dernières actualités